Le 4 mai en mots et en images...


Le 4 mai 2013 s’est tenue à la maison Gaston Baty une journée festive et réflexive intitulée : de Baty à la BatYsse.
Cet événement fut l’occasion de rendre hommage à Gaston Baty en mettant en lumière les liens que celui-ci avait tissés avec la Marionnette de son temps, des temps qui l’avaient précédé mais aussi les liens qui, aujourd’hui encore, le lient à la Marionnette contemporaine.
En tirant ce fil de la filiation, ce fut également l’opportunité de donner à voir et à entendre la pertinence du projet de la BatYsse en tant que lieu dédié aux arts de la Marionnette à Pélussin entre les murs de la maison natale de Gaston Baty.
Ainsi une nouvelle exposition créée en partenariat avec l’Université Lyon 2 et un petit groupe d’étudiants en master 2 arts du spectacle encadré par la chercheuse Julie Sermon et avec le soutient de L’Institut International de la Marionnette, des Musées Gadagne et du Guignol de Lyon sur le thème de l’événement a été inaugurée.
On a pu y découvrir notamment les premiers pas du pré-projet architectural lié à la BatYsse mais aussi un portrait impressionniste sonore de Gaston Baty diffusé dans une pièce de la maison dédiée à sa mémoire.
Autour de cette exposition de Baty à la BatYsse, la journée durant, se sont succédés conférences, lectures, rencontres, témoignages, spectacles brefs et temps d’échanges...
Et c’est un public nombreux et des plus divers, mêlant spécialistes et néophytes, badauds de passage et passionnés venus du bout de la France, collégiens et étudiants, artistes et universitaires, élus, officiels et professionnels de la Marionnette, de Pélussin et d’au delà, qui a pu se rencontrer, échanger et découvrir plus particulièrement Baty, La BatYsse et pousser un peu plus avant dans le vaste champs de la Marionnette contemporaine…

 
 

Au cours de la matinée consacrée plus spécifiquement à Gaston Baty et la Marionnette de son temps, après une lecture de textes par les étudiants de l’Université de Lyon 2, on a pu entendre le spécialiste français de Baty, Gérard Lieber professeur émérite de l’Université de Montpellier, donner une vision globale de l’œuvre de l’œuvre du grand homme pélussinois, puis Stéphanie Lefort qui évoqua le contexte de la Marionnette lyonnaise de l’époque.






L’après-midi mit en lumière la filiation évidente et vivace qu’il existe entre Gaston Baty et les marionnettistes d’aujourd’hui. Alain Recoing, dernier membre de la Troupe des Marionnettes à la Française créée par Baty en 1947, a témoigné de son apprentissage auprès du maître et de sa longue expérience de marionnettiste militant pour la reconnaissance de la Marionnette contemporaine en France.
Ce témoignage fut accompagné par trois brefs spectacles de la compagnie L’Alinéa dirigée par Brice Coupey, lui-même ancien élève de Recoing et par une démonstration de la grammaire de la manipulation élaborée par André-Charles Gervais au cours des recherches de la troupe de Baty.







La journée s’est conclue par un temps d’allocutions autour du projet de la BatYsse, qui a vu se succéder Pierre Blaise, Président de THEMAA (Association des théâtres de marionnettes et Arts Associés), Lucile Bodson, Directrice de l’Institut International de la Marionnette, Cécile Cuikermann Sénatrice de la Loire et Conseillère Régionale de Rhône-Alpes, Georges Bonnard Maire de Pélussin et Conseiller Général de la Loire, et Gabriel Hermand-Priquet Co-directeur artistique du projet de la BatYsse.







Cet événement festif autour de la Marionnette aurait dû se terminer autour du spectacle Ubu for ever de la compagnie Punchisnotdead, malheureusement un petit groupe de gens mal intentionnés en a décidé autrement en volant dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 mai une très importante partie du matériel permettant de présenter le spectacle et de faire de la salle St-Jean un véritable théâtre… Si cet acte « criminel » a jeté dans le désarroi les propriétaires de ce matériel, l’équipe de la BatYsse et l’ensemble du public présent, il n’entame en rien la volonté sans faille de l’équipe de poursuivre le développement de ce projet avec les pélussinois.